Château d'eau et gîte de séjours Lagraulet du Gers
Site 5734847f0f856.jpg Site 573484853b6aa.jpg Site 5734848c81116.jpg

La fresque

En réalisant cette fresque, Jean-Paul Chambas offre à Lagraulet son unique œuvre permanente dans le département.

Un projet original...

Le support est surprenant... La peinture est parsemée de surprises... Le château d'eau de Lagraulet-du-Gers s'est offert une nouvelle façade: une fresque réalisée par Jean-Paul Chambas. Au détour de la place, le château d'eau apparaît... Il s'offre aux visiteurs et leur raconte une histoire, "Sur un Chemin d'Etoiles", sous les pinceaux de Jean-Paul Chambas.

En cours de réhabilitation, le château d’eau s’est vu paré d’une fresque de Jean-Paul Chambas, œuvre originale par bien des aspects, en premier lieu techniques. L’œuvre recouvre la totalité de la façade. Après un long travail de recherche, d’ébauches et de travaux préparatoires, Jean-Paul Chambas, aidé de deux peintres de l’Opéra de Paris (Pierre-Marie Ziegler et Olivier Spinelli), ainsi que d’un étudiant aux Beaux-Arts, a passé deux mois à Lagraulet, deux mois sur un échafaudage afin de rendre cette réalisation possible (du 15 mai 2010 au 15 juillet 2010). Nous avons donc tous habitants, visiteurs de passage… pu assister à la transformation du château d’eau et être les témoins privilégiés de cette création artistique.

Une histoire en image au cœur du Gers.

L'artiste s'inspire de la légende de Saint-Jacques de Compostelle, on y retrouve le saint traité à la manière d'un vitrail. La Calzada est aussi représentée. Une farandole de chaussures, d'ici comme d'ailleurs, d'hier comme d'aujourd'hui, se déroule au sein de la peinture, faisant ainsi référence à un des soucis principal du pèlerin, les pieds et les chaussures. L'artiste nous offre ainsi un voyage dans le temps et l'espace, une invitation à l'évasion et à l'itinérance, une porte ouverte à notre imaginaire.

L'artiste s'inspire aussi de son sud-ouest natal, de sa Gascogne. Les tournesols ne sont pas sans nous le rappeler, l'ancienne étiquette d'Armagnac revisitée de même. On retrouve alors quelques clins d'œil à la région: un voltigeur, le rugby, des oies, des poules...

Lagraulet-du-Gers a aussi sa place dans cette histoire. Le peintre représente ainsi la rencontre entre Lagraulet, son église et la cathédrale de Saint-Jacques de Compostelle. Au sommet du château d'eau, les deux églises, les deux sites sont voisins, se répondent tant dans la composition que dans l'histoire. "A Lagraulet, nouvelle halte, nouvelle étape, regardez! Il y a un clocher, deux clochers ! Il y a nos signes de reconnaissance, il y a même l’image de la Calzada tant espérée, tant rêvée. Elle n’est qu’une image peinte mais elle nous rapproche de la vraie, l’iconique basilique, comme un croquis de voyage. On peut de nouveau regarder les étoiles, c’est sûr, on est sur le bon chemin, le chemin d’étoiles." Jean-Paul Chambas (Novembre 2009)

Jean-Paul Chambas invite d'autres motifs dans sa peinture, un dormeur aux pieds de la brèche de Roland ou encore Jean-Paul Belmondo et Jean seberg marchant sur les Champs Elysées dans le film de Godard, "A bout de souffle"...

Avec cette fresque, Jean-Paul Chambas nous invite au voyage, dans le temps, dans l'espace. De près comme de loin, le visiteur nourrira son itinérance le temps d’une halte poétique propice à l’imagination. Une étape "enchantée" dans le parcours des pèlerins ; une découverte du village, de la région et de son histoire pour les touristes ; un lieu privilégié d’observation pour les amateurs d’astronomie ; une affirmation de l’identité territoriale et patrimoniale pour les habitants de Lagraulet-du-Gers et des environs. "Une fresque, une peinture d’aujourd’hui sur toute la surface du château d’eau paré de sa décoration nouvelle vient bavarder avec le passant Nous ne sommes pas ici dans un musée, devant une œuvre d’art sacralisée, mais plutôt devant une histoire en image qui se raconte au cœur du Gers, en pleine Gascogne." (Jean-Paul Chambas parlant de la fresque en 2007).

Une création contemporaine en milieu rural..

"La peinture doit être légère, presque aquarellée, s’intégrer dans le paysage, se faire discrète et fière ; elle ne doit en rien fatiguer le regard, en rien interrompre l’harmonie du village. Elle donne envie d’être vue de loin et de près, de tourner autour d’elle pour en discerner les détails. Elle est une étape incontournable sur ce chemin de Saint-Jacques de Compostelle." Jean-Paul Chambas, 2007.

En invitant Jean-Paul Chambas à peindre son château d’eau, la commune souhaitait valoriser la création contemporaine dans l’espace public mais aussi en milieu rural. Soucieuse de démocratisation culturelle, elle propose de rendre l’art accessible au plus grand nombre, dans des zones géographiques où la création est parfois peu représentée.

Château d'eau Lagraulet du Gers | Détail fresque Jean-Paul Chambas

Château d'eau Lagraulet du Gers | Détail fresque Jean-Paul Chambas

Château d'eau Lagraulet du Gers | Détail fresque Jean-Paul Chambas

Château d'eau Lagraulet du Gers | Détail fresque Jean-Paul Chambas

Château d'eau Lagraulet du Gers | Détail fresque Jean-Paul Chambas